• Voir aussi    Pourquoi un répertoire des gestes professionnels ?
     
     
    Construire une « base de données », accessible à tous ...

    Cette base de données listera et décrira, en dehors des aspects disciplinaires, les attitudes et gestes professionnels transversaux, utiles aux enseignants du primaire pour faire acquérir aux enfants les bases, attitudes, méthodes pour réussir ensuite lorsqu’ils seront au collège où l’enseignement est plus disciplinaire.
    Elle en proposera une liste la plus exhaustive possible, avec à chaque fois un ensemble de problématiques et des propositions de réponses, qu'elles soient des pratiques de classe, des apports théoriques, des références de publications ou de supports pédagogiques, etc. Pourraient contribuer

    • Tout enseignant qui souhaiterait mettre en pratique son désir de partager ;
    • Des associations, revues, sites institutionnels qui seraient prêtes à soutenir, promouvoir, apporter leur expertise à ce projet ; 
    • Des personnalités du monde pédagogique qui seraient sensibles à la pertinence, à la faisabilité, à l’utilité de ce projet.

     

    ... en particulier au formateur (pour construire son intervention), à l'enseignant (pour construire son cursus de formation continue), au professeur-stagiaire (afin de faciliter son insertion professionnelle).

    Des enseignants d’expérience pourraient s’emparer de cette base de données, en tirer les éléments qui leur semblent utiles pour proposer un ou des exemples de Référentiel structuré, hiérarchisé, à publier sur le site.

     

    Puis promouvoir auprès de l’Institution la nécessité d’un Référentiel professionnel.

    Pour être la plus efficiente possible, la formation initiale devrait fixer des priorités pour établir un contrat de formation explicite, base du projet d’insertion professionnelle qui concernerait les premières années d’entrée dans le métier. Les maîtres formateurs pourraient être chargés de cette formation transdisciplinaire. A chaque enseignant ensuite sur le terrain de progresser suivant son rythme, ses contraintes, ses possibilités, dans la mise en œuvre et l’acquisition de cette première liste d’attitudes prioritaires.
     

    Après ces premières années de mise dans le bain professionnelle, il s’agirait de réajuster, et de construire pour chacun un projet personnalisé d’approfondissement des compétences professionnelles, suivant ses priorités, en relation avec son vécu et son expérience du terrain, enrichies du dialogue avec la hiérarchie, les conseillers pédagogiques, les collègues. La formation continue devrait alors permettre à chacun de progresser dans le cadre de son projet personnalisé d’approfondissement des compétences professionnelles. Par exemple en développant l’offre de formation par Internet : visio-conférences, vidéos de formation, dossiers, permettrait à chacun de trouver chaussure à son pied. Car dans la réalité, les conférences pédagogiques, les formations, sont trop souvent vécues comme des passages obligés. Et quand les enseignants sont sensibles au thème annoncé, trop en sortent déçus n’ayant trouvé ce qu’ils attendaient, ce dont ils avaient besoin.
     

    Ce Référentiel professionnel pourrait aussi servir de support pour toute inspection, l’accent étant mis non sur une performance à un instant T, mais sur l’ensemble du travail réalisé tout au long de l’année et sur l’investissement de chacun concernant son projet individualisé de formation, défini dans le cadre de ce Référentiel professionnel.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique