• À chacun sa part, et les choses s’amélioreront … peut-être

    Bravo pour tout ce travail ! Je diffuse le lien....  Peut-être pourriez-vous mettre sur votre blog le beau texte qui résume le sens de votre engagement ? Je crois important qu’il soit consultable.  

    Bien cordialement.  Philippe Meirieu

     

    Le mythe est fort que l’art pédagogique ne se cultive pas autrement que par le tâtonnement de l’expérimentation personnelle. Et ce mythe constitue les fondements d’une « maltraitance pédagogique » à dimensions institutionnelle, hiérarchique, formative, qui doit prendre fin, condition liminaire à toute tentative de « refonder l’École ».

     

    L'élaboration du blog gestesprofessionnels.com aura représenté en tout près de 3000 h de recherche, lecture, tri, synthèse, mise en forme, publication et diffusion.

    1.  Pour chaque geste professionnel, il aura fallu tester une ou plusieurs requêtes jusqu’à trouver une (ou des) formulation(s) pertinente(s), permettant d’accéder aux informations recherchées. 
    2.  Puis, de collecter l’information, en se limitant, forcément … Pour chaque requête, un minimum de 20 pages Google ont été explorées, ce qui représente environ 300 sites, en tenant compte de la présence fréquente de liens qui renvoient à d’autres blogs, sites ou documents. Et gérer la frustration de devoir s’arrêter à un moment …
    3.  Ensuite de trier les résultats de cette recherche, en supprimant les doublons, les contenus proches, pour ne garder à chaque fois qu’un document archétype. 
    4.  Enfin de donner une image globale du thème traité sous la forme d’une carte mentale, et de le structurer en un dossier documentaire limité volontairement à huit pages.  

     

    Ce travail aura permis de mettre au jour, sous la forme de 100 dossiers documentaires,  une part de l’étendue et de la formidable complexité des enjeux transversaux que tout professeur des Écoles peut être amené à connaître si ce n’est à maîtriser. Et qui ne sont cependant pas abordés de façon explicite et structurée en formation initiale, mais laissés au hasard et à l’aléatoire de l’immersion en classe, qu’elle soit sous la forme d’observations, de la prise en charge de séances, ou de mise en responsabilité (Voir le dossier documentaire consacré à l’observation Observation-stage).

    Pourtant quel formateur accepterait que sa discipline soit l’objet d’une formation initiale par la simple immersion sur le terrain ? Mais le mythe reste fort que les gestes professionnels transversaux, pourtant l’ossature du métier de professeur des Écoles, eux ne puissent s’enseigner : « Les recettes ça n’existe pas » se plaisent à dire nombre de formateurs.   

    Et c’est sans aucun doute très juste si l’on enferme l’idée de recette dans son acceptation toxique, celle d’une « formule magique » qui permettrait de réussir à tous les coups. Mais, nous affirme un Christophe André quelque peu provocateur, les recettes ça existe bel et bien … En psychologie par exemple : « Une recette est un ensemble de conseils destinés à nous permettre d’atteindre un objectif (...) Voyons-les simplement comme une manière d’organiser nos efforts, pour nous rapprocher autant que possible d’un but recherché (...) Les recettes ne sont toxiques que si elles sont comprises comme des garanties infaillibles (« cela va marcher à tous les coups »), ou des obligations (« il n’y a que cela qui marche »). Cette perception dépend davantage de la manière dont elles ont été délivrées que de leur contenu propre. » . Faisons donc en sorte qu’elles ne soient pas toxiques au lieu d’en nier l'existence.

    Les professeurs des Écoles n’attendent pas des « ça marche à tous les coups » car ils savent déjà très bien que toute relation pédagogique est à chaque fois unique entre un enfant, un enseignant et une pédagogie. Mais ils comprennent mal que ce malentendu soit le motif de faire table rase d’un capital professionnel qui ne demande pourtant qu'à être partagé. Ce blog aura voulu montrer qu’il n’est définitivement pas raisonnable de maintenir une formation professionnelle qui ne s’appuierait pas sur des priorités choisies, sur une progression construite et explicite des compétences transdisciplinaires à s’approprier. Il aura voulu montrer l’indispensable nécessité d’une formation initiale différenciée, qui s’attacherait à aider chaque futur enseignant à se construire puis à progresser dans la maîtrise d’un Programme Personnalisé de Compétences Professionnelles :

    •  cohérent grâce à l’aide des formateurs ;
    •  permettant à chacun d’avancer à son rythme, aussi bien en formation initiale qu’en formation continue;
    •  évolutif de par la confrontation au terrain et des centres d’intérêt, des besoins qui vont en émerger.

    En s’appuyant sur un référentiel explicite et structuré, tel que bien modestement et imparfaitement gestesprofessionnels.com a tenté d’en montrer la faisabilité… 

                                                                                           

                                                                                                    Le 21 avril 2018

                                                                                  jacques.fraschini@ac-nancy-metz.fr 

     

     

    Ici tout est sous licence CC. Merci de ne pas faire payer l'accès aux documents repris ici, de toujours citer leur provenance et si vous souhaitez les partager, de toujours faire un lien vers mon blog. Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 3.0 France.  http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/